Fraîcheur automnale au Cross Triathlon de Jablines-Annet

Course à pied Cross Triathlon Jablines-Annet 2015

     

     Après une première expérience du triple effort encourageante à Paris, j’avais hâte de remettre ça avant la fin des beaux jours à l’occasion du Cross Triathlon de Jablines-Annet.

D'amour et d'eau fraîche

     

     Pas de bitume cette fois, mais des parcours de vélo et course à pied à travers les chemins au bord de l’eau de la base de loisir de Jablines (77). Sous l’appellation M du parcours, on retrouve des distances plus courtes, liées à la difficulté supplémentaire du terrain : 1km de natation, 22km de vélo et 8km de course à pied. Un autre élément un peu tronqué par rapport à la dernière fois : ma préparation ! J’ai couru trois fois par semaine au cours des deux derniers mois, mais j’ai passé mon tour sur les entrainements de vélo et de natation. On a vu mieux, mais cela n’entame pas ma confiance !

 

     Le jour de l’épreuve, on réalise bien que l’automne est là. 18°C dans l’eau pour 9°C dans l’air, c’est pas chaud chaud. Je suis content d’avoir investi pour l’occasion dans une combinaison intégrale pour la natation, que j’enfile par dessus ma trifonction, toute neuve elle aussi.

Le départ est donné de la plage pour une première boucle de 600 mètres, et comme tout le monde vise la même bouée c’est un peu la foire d’empoigne dans l’eau ; difficile de se frayer un passage et d’éviter les coups. Je suis content de constater que je n’ai pas tellement froid, mais par contre je fatigue rapidement, j’ai l’impression que mes mouvements de bras sont rendus difficiles par la combinaison. Le prix intéressant de cette combi prévue pour le snorkeling m’avait convaincu, mais ce n’était peut être finalement pas le meilleur choix… Le parcours comprend une sortie de l’eau « à l’australienne » avec quelques mètres à courir sur la plage, avant une deuxième boucle de natation de 400 mètres. Je suis mieux dans celle-ci, et j’essaie d’accélérer un peu. En sortant de l’eau j’ai l’impression d’être plutôt bien placé, mais je suis très essoufflé pour courir rejoindre le parc à vélos. J’ai nagé ces 1000 mètres en 20 minutes (1300 mètres selon ma montre GPS).

 

Natation Cross Triathlon Jablines-Annet 2015

L'ironman d'Hawaï ? Non, mais on s'y croirait presque !

 

     J’ai un peu de mal dans la transition. Je sens que je suis en fait assez refroidi, et comme je suis également bien essoufflé, ma lucidité n’est pas au top et je galère pour enlever ma combinaison et enfiler mes chaussures (je ne suis venu à bout du double nœud de ma basket gauche qu'après une lutte acharnée !). Presque 5' après être rentré dans le parc à vélo, j’en ressors et enfourche mon fier destrier.

"Cross" triathlon qu'ils disaient !

     

     Le parcours vélo compte deux boucles de 11km. Les premiers kilomètres sont très difficiles, j’ai du mal à me remettre de la natation, et le terrain est très boueux, donc glissant et peu propice aux pointes de vitesse. Il est aussi plus encaissé que ce à quoi je m’attendais. Je suis repris par pas mal de concurrents, et j’en bave sérieusement dans les côtes. La deuxième moitié du tour est plus facile et je commence à retrouver mes esprits. Je m’accroche à certains concurrents, et reste vigilant pour éviter le bain de boue. Mon vélo tient le choc, et échappe à la crevaison, ce qui n’est malheureusement pas le cas de tous. Je suis plus en forme dans le deuxième tour, même si je commence à avoir mal au dos, comme chaque fois que je force un peu à vélo. Un dernier effort dans un passage sur l’herbe qui est une petite torture pour les jambes, et je retrouve le parc à vélo, 1h13’ après l’avoir quitté.

 

Vélo VTT Cross Triathlon Jablines-Annet 2015

La pluie des jours précédents a rendu le parcours plus délicat

 

     Cette fois pas de perte de temps à la transition, j’attrape ma casquette et mes lunettes, et je me dépêche de rallier le parcours de course à pied. Encore des boucles pour celui-ci, au nombre de trois. Je voulais attaquer sur cette troisième partie et je pars donc assez vite. Mais je sens très rapidement que mon état de forme ne me permettra pas de conserver ce rythme.

Ça va, ça va pas. Ça va...

     

     Je ralentis à mesure que les points de côté s'accumulent. À ce niveau là il n'y plus de points, c'est toute ma ceinture abdominale qui me fait mal. Je n'obtiens aucune amélioration et me demande si je ne vais pas devoir finir par marcher. Mais il est hors de question que je marche, alors je m'accroche autant que je peux. Je me fais dépasser par d'autres concurrents et j'enrage de ne pas pouvoir courir mieux que cela, alors que je sais que j'en suis capable. Je termine le premier tour lorsque je sens que ça commence à aller un peu mieux. Je profite du ravitaillement et accélère progressivement en espérant retrouver un bon rythme. Mais l'accalmie est de courte durée, bientôt mes jambes ne suivent plus et je dois à nouveau ralentir. Je suis encore dans le dur à l'entame du troisième et dernier tour, à un peu plus de deux kilomètres de l'arrivée. C'est là qu'arrive enfin le regain de forme attendu, de façon un peu magique. Je crois que sentir approcher la ligne d'arrivée a créé une sorte d'euphorie qui a effacé tout le reste. Je me sens alors de mieux en mieux, et je peux enfin accélérer franchement. Je reprends un à un les autres concurrents, à chaque fois en regardant le suivant devant moi et en pensant "toi, je vais t'avoir !". Cela me motive et me fait encore accélérer ! Je finis par courir vraiment vite, et je profite de ces sensations enfin agréables.

 

Course à pied Cross Triathlon Jablines-Annet 2015

Enchainement de coups de mou et de regains d'énergie, la course à pied n'a pas été de tout repos !

 

     Je jette toutes mes forces restantes dans un dernier sprint pour passer la ligne d'arrivée. Je suis bien fatigué, mais pas dans les vapes comme à l'arrivée du triathlon de Paris. J'ai quand même bien besoin du ravitaillement, et d'une petite pause pour retrouver mes esprits. Même si la course a été dure à de nombreux moments et dans les trois disciplines, je me suis quand même bien amusé. Le parcours était très agréable à travers les chemins du parc au bord des lacs, et le soleil qui sentait déjà un peu l'hiver était malgré tout le bienvenu. C'était une belle course, très bien organisée, et je la referai avec plaisir si l'occasion se présente !

Natation T1             VTT T2            Course à pied TOTAL
20'38" 3'41" 1h12'46" 1'52" 40'18" 2h19'15"
30/298 219/298 151/298 41/298 143/298 151/298

À lire aussi

Courir de nuit
Triathlon de Paris 2015 Blog


Écrire commentaire

Commentaires: 0

 

Un kilomètre à pied

 

Blog

running, triathlon

 

2015

 

PARTAGE  &  SUIVI

.....................................................

Pour ne rien rater, suivez

Un kilomètre à pied sur Facebook :

Ce blog vous plaît ? Partagez-le !

 

L'AUTEUR

.............................................

Aurélien, sportif

et grand amateur

de bouviers bernois.

Un kilomètre à pied - Blog running triathlon trail course à pied