Run In Lyon 2015, 10km au top !

Course à pied Run In Lyon 2015

 

     À peine remis de ma dernière course de triathlète, il est déjà temps d'enchaîner avec une nouvelle épreuve, cent pour cent course à pied, dur dur ! Mais pas question de rater cette édition 2015 du Run In Lyon, alors on se motive !

     Cette course est l'édition lyonnaise de la série "Run In" qui propose différents parcours parmi les plus belles villes de France, histoire de rassembler un maximum de monde et de profiter du paysage. À chaque fois un 10km, un semi et un marathon offrent aux coureurs une belle balade à travers Marseille, Reims... ou Lyon ! Pour ma première participation je l'ai jouée raisonnable, et ai pris mon dossard pour le 10km.

     Compte tenu du calendrier un peu serré, je n'espérais pas spécialement faire une performance sur cette course. La fatigue de l'épreuve du weekend précédent m'avait suivie toute la semaine, et pour mon unique sortie running du jeudi le moins que l'on puisse dire est que je n'avais pas vraiment enflammé le bitume. Du coup j'avais choisi le sas "50min", histoire d'être réaliste, mais de ne pas trop me traîner quand même !

Du monde au départ

     Tandis que les départs semi et marathon sont donnés à 8h30, nous autres coureurs du 10km avons droit à une grasse matinée avec un premier départ à 11h15. C'est toujours bon à prendre ! Lyon est encore sous la brume lorsque je pars de chez moi, au petit trot (l'échauffement c'est important !). Je croise des coureurs du semi, médaille au cou, et des marathoniens en plein effort au 30ème kilomètre. Je suis les panneaux violets indiquant mon sas de départ, et rejoins celui-ci qui est déjà bien rempli, noyé sous les encouragements du speaker qui grésillent dans la sono. J'y retrouve Benjamin, partenaire d'entraînement et pour l'occasion partenaire de course. Les départs des sas s'enchaînent, et bientôt c'est notre tour d'entrer en piste !

 

Course à pied Run In Lyon 2015 Départ
Course à pied Run In Lyon 2015

Beaucoup de monde mais des départs de sas bien organisés permettent d'éviter les bousculades

 

     Forcément avec le monde qu'il y a (+12 000 sur le 10km), pas besoin de trop réfléchir dans les premières centaines de mètres pour trouver son rythme. C'est la foule qui impose le tempo, avec, comme il se doit, un départ trop rapide au vu de l'objectif chronométrique. Pas grave, ça fait partie de l'ambiance ! Je suis bien en ce début de course, pas trop froid malgré mon échauffement assez minimaliste, et du coup je commence à doubler des participants devant moi qui ne vont pas assez vite à mon goût. Toujours accompagné de Ben, j'accélère progressivement et continue à remonter la vague des violets.

Ça roule

     Les panneaux des deux-trois premiers kilomètres arrivent très vite, j'ai l'impression que l'on vient juste de partir. Bizarrement à la vue de ceux-ci, je ne me dis pas "c'est bien, déjà deux de faits !", mais plutôt quelque chose du genre "ah mince, déjà deux de passés et je n'ai toujours pas vraiment accéléré". Sur le moment je vois plutôt ces kilomètres comme un espace potentiel pour faire un bon temps, que je n'aurais pas exploité au maximum. Pourtant l'objectif initial n'était pas de battre un record... Toujours est-il que nous somme arrivés à un bon rythme, 4'20" au troisième kilomètre, et que nous dépassons beaucoup de monde. Je sais que ce rythme est rapide pour moi, mais comme je me sens bien, je décide de continuer et de profiter de cette forme. Quand ça se gâtera... j'aviserai !

     J'ignore le ravitaillement proposé dans le cinquième kilomètre - j'ai ma ceinture porte-gourdes (et porte-GoPro pour les photos !) ainsi qu'un gel, et continue d'accélérer progressivement. Je suis un peu surpris de n'avoir toujours pas de coup de mou, et je profite des superbes vues que nous offre le parcours sur les quais de Saône. J'arrive bientôt à l'entrée du tunnel de la Croix-Rousse, qui marque la moitié du parcours. À ce moment je me rends compte que Ben ne me suit plus, et entame donc seul la traversée, après 23' de course.

     Car si Lyon est une ville magnifique, c'est en partie grâce à son relief, et ses collines. Mais pour y échapper en courant, pas le choix, il faut passer en-dessous. Le parcours emprunte donc un joli tunnel, qui fait quand même 1,7km. En y entrant rien de spécial à signaler, à part qu'il fait sombre (scoop !). D'autant plus que je garde mes lunettes de soleil, ne sachant pas où les mettre sinon. Ma montre ne capte plus de signal GPS, mais je me sens toujours bien et je poursuis ma remontée fantastique !


Le bout du tunnel

     Après 5min et donc un peu plus d'un kilomètre je commence à sentir un léger moins bien. Mes jambes sont un peu plus lourdes, et ma foulée moins allongée. J'ai l'impression d'avoir un peu chaud aussi, l'air n'est pas très agréable à respirer. Peut-être est-ce dû au tunnel, mais avec le rythme élevé des premiers kilomètres ce n'est de toute façon pas étonnant.


Course à pied Run In Lyon 2015 Tunnel Croix-Rousse
Course à pied Run In Lyon 2015 Tunnel Croix-Rousse

Est-ce plutôt la vitesse, ou bien la pénombre qui déstabilise l'appareil photo ? J'aime à penser que c'est un peu des deux...!


     En sortant du tunnel la différence est flagrante : il fait en fait bien plus frais dehors, et ça va tout de suite mieux. Mieux pour la respiration bien sûr, parce que pour les jambes c'est toujours un peu dur. Arrivé au 7ème km je prends mon gel histoire de remettre un peu d'essence dans le moteur (et pas mal à côté aussi, saleté de bouchon...), et je me remotive. Il ne reste que trois kilomètres, alors pas question de flancher maintenant, au contraire il serait bienvenu d'entamer progressivement l'accélération finale.

Tout donner !

     Le parcours rejoint la presqu'île et nous longeons quelques uns de ses plus beaux sites : l'Opéra, l'Hôtel de Ville, la place des Terreaux. C'est un peu dur, mais pas plus que ça, et comme je continue encore à doubler les autres concurrents mon moral reste au beau fixe. Et ce d'autant plus que ma montre a comme moi repris ses esprits après la sortie du tunnel, et que ce qu'elle m'indique est sans équivoque : je suis parti pour faire un bon temps !

 

Course à pied Run In Lyon 2015

Passage devant l'Opéra de Lyon sous un beau soleil


     Je mets donc un coup d'accélérateur après le septième kilomètre, puis un nouveau à un kilomètre et demi de l'arrivée. Je ne veux pas attendre les quelques cinq cents derniers mètres pour tout donner, car je sais que cela ne changera pas grand chose au chrono. Je lutte donc contre mes jambes qui ralentiraient bien un petit peu, bien décidé à laisser toutes mes forces dans la bataille. Il sera toujours possible de me reposer après la course, mais pas d'améliorer mon temps !

     Je suis déjà presque à fond lorsque j'arrive à hauteur de la place Bellecour, où se trouve l'arrivée ; il n'y a plus qu'à en faire le tour. La première portion est très resserrée et créé un effet d'entonnoir, j'ai alors beaucoup de mal à me frayer un passage parmi les autres concurrents. Il doit rester 150 mètres lorsque la route s'élargit à nouveau, avant le dernier virage. J'étais alors déjà à fond, mais j'arrive encore à accélérer dans un dernier effort ! Je passe l'arrivée comme si j'avais couru un 100 mètres, je ne sais pas si je ne me suis même pas penché en avant pour franchir la ligne !


     Je reprends mes esprits assez facilement et regarde ma montre pour le verdict... 43'31" ! Moi qui étais parti pour faire 50', et encore, je n'en reviens pas d'avoir été aussi en forme tout au long du parcours, et d'avoir réussi un chrono pareil. Je suis vraiment super content ! La surprise est encore plus grande quelques heures plus tard, quand je découvre que je me classe 524ème sur 12 107 finishers du 10km. Inespéré !


Carton plein

     Je récupère ma médaille et fais un rapide passage par la case saucisson du ravitaillement (je l'ai bien mérité !), avant de remonter le parcours pour me rendre à la fin du huitième kilomètre, où je dois retrouver Sophie et sa cousine, parties dans un sas moins rapide. En les attendant j'encourage les autres concurrents , et ils sont nombreux à me rendre un grand sourire, ou à venir me taper dans la main. Les coureurs savent ce que c'est : les encouragements sont toujours les bienvenus ! Je retrouve finalement Sophie et Jeanne, et je termine leurs deux derniers kilomètres avec elles. C'est dur, mais elles s'accrochent, avant un beau sprint final jusqu'à l'arrivée. Pour leur première course elles s'en sont vraiment bien sorties, et peuvent être fières de leur perf !

     Après l'arrivée nous retrouvons Benjamin, et lui aussi a fait une super course, et un joli chrono. Nous sommes tous les quatre sur un petit nuage !

 

 

     Ce Run In Lyon 2015 a été une superbe course, avec la météo au rendez-vous, une organisation sans faille, un magnifique parcours dans la capitale des Gaules et des quenelles, et cerise sur le gâteau : une forme inespérée ! Après ça, on n'a qu'une hâte : se retrouver pour l'édition 2016 !

 

Course à pied Run In Lyon 2015

En 2016, les Kenyans n'auront qu'à bien se tenir !


À lire aussi

Semi-marathon foulées Villeurbanne 2016 Blog course à pied running
Déterminer sa Fréquence Cardiaque Maximale Blog


Écrire commentaire

Commentaires : 0

 

Un kilomètre à pied

 

Blog

running, triathlon

 

2015

 

PARTAGE  &  SUIVI

.....................................................

Pour ne rien rater, suivez

Un kilomètre à pied sur Facebook :

Ce blog vous plaît ? Partagez-le !

 

L'AUTEUR

.............................................

Aurélien, sportif

et grand amateur

de bouviers bernois.

Un kilomètre à pied - Blog running triathlon trail course à pied