Test des Puma Faas 600 v3

Test Puma Faas 600 v3 chaussures de course à pied blog

 

     Après trois mois et 300km, c'est l'occasion de faire un petit bilan concernant mes nouvelles (qui ne le sont déjà plus tellement) chaussures de running.

Le changement, c'est maintenant

     

     Pour la rentrée 2015 je souhaitais remplacer mon ancienne paire, un peu juste pour trois sorties par semaine. Plus précisément il s'agissait de Kalenji Ekiden 100, achetées une trentaines d'euros. J'ai profité des conseils d'un vendeur d'une boutique spécialisée pour dénicher un modèle adapté à mes besoins : foulée neutre, pied un peu large, et une centaine de kilomètre par mois. Délesté de 100€ je repartais avec mes Puma Faas 600 v3 dans une boîte rouge vif des plus discrètes.

 

     Puma décrit sa chaussure comme "légère, amortissante, confortable, résistante" et avec une "sensation de course bondissante", rien que ça ! Voyons si toutes ces promesses sont tenues.

Faites pour la route

 

     Avant d'entrer dans le vif du sujet faisons un bref tour du propriétaire. Comme mentionné plus haut, ces chaussures sont vendues 100€, ce qui est conséquent, mais pas si élevé si l'on espère un produit de qualité ; le prix moyen d'une paire en boutique spécialisée tournant autour de 130€. On les trouve le plus souvent en bleu et jaune fluo, mais elles existent également en noir et gris pour ceux qui veulent plus de discrétion, ou en orange et bleu pour ceux qui n'en veulent pas du tout. Certaines parties réfléchissent la lumière et sont ainsi visibles de nuit, ce qui est appréciable, bien qu'insuffisant. Enfin, elles offrent un drop de 8mm, plutôt dans la moyenne basse (voir encadré).

 

     Première différence flagrante avec mon ancienne paire : le confort. En enfilant ces Puma j'ai l'impression de mettre des chaussons. Elles sont légères, et aucune zone ne vient appuyer sur le pied plus qu'une autre. Pareil lorsque j'attaque le bitume, le pied est enveloppé confortablement, et aucune douleur ni frottement ne sont à signaler, même après un semi-marathon.

 

     Côté sensations, le dynamisme promis est bien présent. On sent à chaque pas que la semelle restitue l'énergie pour nous propulser en avant. Ceci est d'autant plus sensible lorsque l'on accélère le rythme, en fractionné court notamment. En revanche, cette sensation de rebondir à chaque pas qui était flagrante au début, par comparaison avec mon ancienne paire, je ne la ressens aujourd'hui plus vraiment. C'est terrible de s'habituer aux bonnes choses !


     Enfin en ce qui concerne l'amorti des ces chaussures, je l'ai trouvé satisfaisant, mais mon poids plume ne me rend pas très sensible à ce critère. Difficile donc de statuer dans l'absolu.

Pas à l'aise sur les chemins

Test Puma Faas 600 v3 chaussures course à pied Blog

Vous aimez la forêt, les chemins ? Avec cette paire vous en rapporterez un peu chez vous après chaque sortie !

Ici après 17km, la récolte est plutôt bonne.


     Si ces Faas 600 v3 ne souffrent à mon goût d'aucune critique pour une utilisation sur route, cela se gâte en revanche lorsqu'il s'agit de les emmener sur les chemins.

     En effet, la semelle présente trois vides, situés sous l'arrière du pied. Aussi, à chaque fois que je suis amené à courir sur des terrains "naturels", des cailloux ou des morceaux de bois viennent se coincer dans ces vides sous la chaussure. Sans être dramatique, sentir les cailloux à moitié enfoncés crisser sous chaque pas, à mesure qu'il viennent se loger plus profondément dans les trous de la semelle, constitue une gêne réelle. On les sent sous le talon à travers la semelle, et ce jusqu'à qu'ils soient bien enfoncés, après quoi ils se font plus discrets. Et au retour à la maison, j'ai désormais mon petit rituel tournevis, pour venir expulser ces passagers clandestins.

     Ajoutez à cela le fait que la semelle est plutôt lisse et donc peu adhérente lorsque le terrain devient glissant (boue, feuilles), et vous comprenez que ces chaussures sont définitivement plus à l'aise sur la route.

Verdict : 4/5

 

     Malgré leur fâcheuse tendance à gober du gravier, ces chaussures sont néanmoins très agréables. Elles sont très confortables, dynamiques, et parfaitement à l'aise sur route. Leur drop de 8mm offre une foulée qui me convient parfaitement, tout comme leur amorti. Je suis donc très satisfait de cette paire, même si je regrette ces trous sous la semelle dont l'utilité m'échappe et qui viennent perturber mes sorties sur chemins. Ils font ainsi perdre un point à ces runnings, qui s'en tirent malgré tout avec la note honorable de 4/5.

     

     N'oubliez pas cependant qu'une chaussure peut avoir des qualités et des défauts intrinsèques, mais qu'elle doit avant tout être adaptée à votre morphologie et à votre façon de courir. Il n'y a donc pas de "bonne" chaussure dans l'absolu, et la seule solution, c'est d'essayer !

 

 

       
  LE "DROP" D'UNE CHASSURE DE RUNNING    

aaa

     Le drop est un critère à prendre en compte avant d'acheter des chaussures de course à pied. Il exprime, en millimètres, la différence de hauteur qui existe entre le talon et l'avant du pied, donc la différence d'épaisseur de la semelle entre l'arrière et l'avant de la chaussure.

 

    Il est intimement lié à la façon dont vous courez. Disons pour faire simple qu'il y a deux types de foulée. La première est celle que vous adoptez naturellement pied nu. Dans ce cas vous posez d'abord l'avant du pied, et c'est votre cheville, votre mollet et votre jambe qui amortissent le choc. À l'inverse, avec une paire de runnings standard, vous avez tendance à poser d'abord le talon, et c'est la semelle de votre chaussure qui joue le rôle d'amortisseur.

     Ces running standard ont habituellement un drop de 10 à 12mm. Mais pour répondre à la demande de tous les coureurs, dont ceux à la recherche d'une course dite "minimaliste", se rapprochant des sensations de la course pieds nus, les marques proposent aujourd'hui des modèles avec des drops plus faibles (4, 6, 8...). Votre choix doit donc dépendre de la foulée que vous avez, ou que vous souhaitez développer.

   aaa
       

 


À lire aussi

Cross triathlon jablines annet 2015 blog
Acheter un premier vélo de route Blog cyclisme


Écrire commentaire

Commentaires: 0

 

Un kilomètre à pied

 

Blog

running, triathlon

 

2015

 

PARTAGE  &  SUIVI

.....................................................

Pour ne rien rater, suivez

Un kilomètre à pied sur Facebook :

Ce blog vous plaît ? Partagez-le !

 

L'AUTEUR

.............................................

Aurélien, sportif

et grand amateur

de bouviers bernois.

Un kilomètre à pied - Blog running triathlon trail course à pied