Entraînement : le difficile passage de la 6ème semaine

Entraînement course à pied triathlon fatigue semaine 6 blog

 

     A chaque fois c'est la même chose. En vue d'une course, j'élabore mon plan d'entraînement, puis les semaines passent et les heures d'efforts s'accumulent. Pourtant, je parviens sans trop de mal à enchaîner tout en gérant la fatigue, et je contemple mon journal d'entrainement sur Strava en commençant à me dire que tout aura été comme sur des roulettes. Et puis un beau jour, sans prévenir, la fatigue se rappelle à moi avec des signes qui ne trompent pas. Tiens donc, ne serait-ce pas la 6ème semaine d'entraînement...?

Une sournoise accumulation

 

     Elle est fourbe cette fatigue. Certes, elle se fait bien sentir le dimanche après-midi lorsque 3h de la matinée ont été passées sur le vélo à avaler les kilomètres comme des M&M's. L'après-midi les jambes sont molles, et peu disposées à l'effort. Le lendemain matin c'est mieux, mais ce n'est pas encore ça. On commence à s'inquiéter de l'entraînement de course à pied qu'il va falloir réaliser le soir même. Et puis, de façon un peu magique, la sensation s'estompe progressivement à mesure que la journée avance, et le soir après quelques kilomètres d'échauffement, l'entrainement d'hier ne semble plus être qu'un lointain souvenir.

 

     Ce petit miracle vous donne alors l'impression que 24h sont suffisantes à votre corps d'athlète pour repartir en pleine forme, sans traces des efforts précédents. Pourtant, pas de magie pour nous moldus, les traces sont bel et bien là, même si elles ne se voient pas tout de suite. Chaque entrainement est une goutte d'eau ; c'est peu, mais ce n'est pas rien. 

Tant va la cruche à l'eau

 

     Goutte après goutte, la jauge se remplit. Alors, mécaniquement, un jour arrive la goutte de trop, celle qui fait tout déborder. Dans le pire des cas, cela peut se traduire par une blessure ; mais ne parlons pas de malheur. Le plus souvent, il s'agira seulement de signaux qui vous font prendre conscience que la coupe est pleine. Vous approchez vos limites.

 

     Dans mon cas, on peut dire que lorsque cette accumulation de fatigue se manifeste, elle brille toujours par sa ponctualité. A chaque plan d'entrainement planifié sur une durée de 8 semaines, ça n'a pas loupé : c'est en 6ème semaine que j'ai payé l'addition.

C'est pas moi, c'est l'égouttoir à vaisselle qui a commencé !

 

    Je me rappelle très bien, durant ma phase de préparation pour le triathlon de Paris 2015, avoir envoyé balader à travers le salon la passoire qui refusait de prendre sagement sa place dans l'égouttoir à vaisselle. Si l'on en croit les bruits de couloir, j'aurais même assorti ma vengeance de quelques petits coups de pied... Vu comme ça, la réaction est légèrement disproportionnée. Seulement pour ma défense, j'étais alors au moment le plus dur de ma préparation, et avec toute la fatigue accumulée, il n'y avait plus la moindre place pour de la frustration.

 

 

     Cette semaine encore, en pleine préparation du Trialong Île-de-France, je ne l'ai pas vu venir, et pourtant c'était écrit d'avance. Quand une gourde s'est fait la malle de l'égouttoir - encore lui..., ou quand mon orteil a fait connaissance d'un peu trop près avec le coin de la table basse, j'étais moi-même étonné de l'énervement dans lequel je me suis retrouvé. Et puis tout est devenu clair... Bien sûr ! Je suis en 6ème semaine, et je suis FA-TI-GUÉ !

 

     Heureusement ce n'est qu'un cap à passer. Bientôt la 7ème semaine, et avec elle le début de l'allègement de l'entrainement et de la phase de repos. Car la course approche, et les efforts vont payer...!

À lire aussi

Préparation entrainement triathlon M courte distance CD blog
sites internet sport sportifs course à pied natation triathlon vélo blog


Écrire commentaire

Commentaires: 0

 

Un kilomètre à pied

 

Blog

running, triathlon

 

2015

 

PARTAGE  &  SUIVI

.....................................................

Pour ne rien rater, suivez

Un kilomètre à pied sur Facebook :

Ce blog vous plaît ? Partagez-le !

 

L'AUTEUR

.............................................

Aurélien, sportif

et grand amateur

de bouviers bernois.

Un kilomètre à pied - Blog running triathlon trail course à pied